assurance au kilometre

Assurance Auto : qu’est-ce qu’un contrat au kilomètre ?

Comme son nom l’indique, l’assurance auto au kilomètre prend en compte les kilomètres parcourus afin de déterminer le montant des cotisations. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur cette formule, principalement adaptée aux petits rouleurs.

Assurance auto au kilomètre : un fonctionnement spécifique

L’assurance auto au kilomètre, aussi appelée assurance « petit rouleur », est l’une des principales alternatives aux formules « tous risques » et « au tiers ». Comme son nom le laisse entendre, ce type de contrat présente des cotisations dont le montant est calculé en fonction des kilomètres parcourus par l’assuré. Démocratisée par les Anglo-Saxons, cette pratique permet de payer son assurance auto uniquement en fonction de l’utilisation réelle du véhicule.

Dans le cas de la souscription d’une assurance auto au kilomètre, il est nécessaire de déclarer à l’assureur le nombre de kilomètres parcourus avec le véhicule, de façon mensuelle, trimestrielle ou annuelle. Pourquoi ? Tout simplement pour que la compagnie puisse calculer le montant des cotisations ou vérifier que l’automobiliste respecte son forfait kilométrique. Pour ce faire, trois solutions peuvent généralement être mises en place :

  • La réalisation d’une déclaration sur l’honneur du nombre de kilomètres parcourus par l’assuré.
  • La réalisation d’un relevé kilométrique auprès d’un garagiste.
  • L’installation d’un boîtier électronique connecté.

Les deux visages que peut prendre l’assurance au kilomètre

Quel que soit le mode de contrôle du kilométrage, une assurance au kilomètre peut prendre principalement deux formes différentes. À l’automobiliste de choisir la formule la plus adaptée à ses besoins.

  • Le forfait kilométrique : au moment de la souscription, l’automobiliste doit choisir un nombre maximal de kilomètres qu’il ne compte pas dépasser à l’année. Ce forfait est généralement compris entre 4 000 et 20 000 kilomètres. Si la limite n’est pas atteinte, certains assureurs accordent un remboursement des kilomètres non parcourus. A contrario, un dépassement entraînera une surprime relativement élevée, à moins d’avoir prévenu à l’avance son assureur et d’avoir revu à la hausse son forfait kilométrique.
  • L’assurance au kilomètre près : aussi appelée « pay as you drive » (payez autant que vous roulez), cette formule permet de ne payer que les kilomètres réellement parcourus. Pour cela, l’installation d’un boîtier électronique est obligatoire. Si certains assureurs calculent le montant des cotisations uniquement en fonction du nombre de kilomètres réalisés, d’autres prennent aussi en compte la vitesse de circulation, les horaires d’utilisation de véhicule ou encore la nature des trajets.

Assurance auto au kilomètre : une formule adaptée aux petits rouleurs

L’assurance au kilomètre offre les mêmes garanties qu’un contrat classique, comme une formule « au tiers » ou « tous risques » par exemple. En effet, seul le calcul des cotisations est impacté. C’est donc à l’automobiliste de choisir sa formule d’assurance s’il souhaite passer « au kilomètre ». De même, son prix va être défini en fonction d’un certain nombre de critères, en plus du kilométrage, comme la nature du véhicule, le profil du conducteur ou encore l’utilisation de la voiture.

 

Extrait du site www.turbo.fr. Retrouvez l’intégralité de l’article ici.

Vous avez aimé cet article?